ORIGINE ET PRINCIPES DE L'AÏKIDO

   Morihei Ueshiba (1883-1969) fut le maître japonais fondateur de l'Aïkido. Ayant pratiqué dans sa jeunesse la plupart des arts martiaux de l'époque, il avait marqué un grand intérêt pour la pratique de l'Aïkibudo, alors enseigné par les descendants de la famille Takeda. Son grand mérite fut à partir de toutes ces techniques, de créer un art de synthèse, l'Aïkido, dans le but de rechercher à désarmer un adversaire et plutôt que de l'abattre, de neutraliser ses intentions agressives.
   Littéralement, le terme Aïkido signifie : Aï: union, harmonie, coordination, Ki: énergie, puissance interne, Do: la voie, l'étude, la recherche. L'Aïkido peut se traduire par l'étude et la recherche de la coordination mentale et physique de l'énergie. C'est ainsi une excellente discipline dont la pratique régulière conduit à équilibrer corps et esprit.

O sensei UESHIBA Morihei.

   Les technique d'Aïkido se pratiquent debout et à genoux, le pratiquant utilisant des techniques de projections ou d'immobilisations pouvant être accompagnées d'atémis (coups de poings ou de pieds). L'Aïkido utilise essentiellement l'esquive, la non-résistance à l'attaque et les déplacements.
   Le principe fondamental consiste à faire le vide devant l'adversaire en évitant de s'opposer directement à son attaque et en s'intégrant dans l'action qu'il a engagée. Les mouvements d'Aïkido s'inscrivent essentiellement dans des plans circulaires, verticaux ou inclinés, ou sous forme de spirales, suivant le type de technique employé.
   De par sa nature, la recherche de l'harmonie, l'utilisation de l'énergie et de la force du partenaire, la non-opposition et la non-résistance, l'Aïkido peut être pratiqué par tous sans distinction de sexe et d'âge.

 

L'aïkido, un art martial moderne ouvert à tous

Article écrit par Janick Julienne, 2ème Dan

Un art martial japonais qui s'adresse à tous

L'aïkido peut être pratiqué par tous, quels que soient l'âge, le sexe, la morphologie, les origines sociales et culturelles : sur les tatamis, tous les pratiquants sont égaux et portent la même tenue. Seule l'expérience accumulée au fil des années de pratique distingue les pratiquants.

Un art martial unique, qui propose une autre approche du combat

   L'aïkido a été fondé au Japon par Morihei Ueshiba (1883-1969) qui s'est appuyé sur le travail du sabre, sur le ju jitsu (combat à mains nues) mais aussi sur une recherche spirituelle approfondie, pour créer un art martial original, qui se distingue par sa tendance pacifiste. En effet, l'aïkido est un art de combat, qui peut être pratiqué de façon très dynamique, comme d'autres arts martiaux (judo, karaté), ou bien de façon plus souple, en fonction de la condition physique et des aspirations de chacun. Sa singularité vient du fait qu'il est issu d'une réflexion sur la violence et propose non pas de vaincre un adversaire mais de maîtriser sa violence pour entrer dans une relation plus pacifique. L'aïkido s'appuie ainsi sur des techniques efficaces qui visent à immobiliser ou projeter l'adversaire, mais en respectant son intégrité physique : c'est pourquoi, contrairement aux autres arts martiaux, l'aïkido est dépourvu de compétition. L'aïkido est aussi une « voie » qui vise à réfléchir sur son rapport aux autres, sur soi, en s'appuyant sur des valeurs essentielles telles que le respect et la tolérance : c'est un art de paix, un art de vivre.

Un art moderne, adapté à notre quotidien

   Bien que forgé en Orient dans une société encore traditionnelle, l'aïkido se présente comme un art moderne et adapté à notre société occidentale.
   Il s'appuie sur des valeurs essentielles dans notre vie quotidienne, comme la tolérance, le partage, la non-violence..., dont l'apprentissage est particulièrement important pour les plus jeunes, qui peuvent aussi développer à travers la pratique de l'aïkido leur capacité de concentration, l'acceptation des règles et d'une discipline. Pour les jeunes à la recherche d'une pratique physique plus intense, l'aïkido est aussi une incitation à se dépasser, à faire face au danger et peut être pratiqué de façon très intensive physiquement.
   De plus, dans notre société marquée par l'individualisme, la recherche constante de compétitivité, et par différentes formes de violence, l'aïkido suggère une approche différente des relations aux autres : il rejette toute forme de compétition et propose au contraire de sortir du conflit ou du rapport de force par différentes techniques, en préservant l'intégrité de l'autre et en entrant dans une relation plus pacifique. La pratique de l'aïkido permet ainsi de prendre du recul et de développer des stratégies permettant de sortir pacifiquement du conflit au quotidien, pour vivre plus sereinement. C'est pourquoi l'aïkido est également pratiqué au sein d'entreprises, d'universités, de grandes écoles...
   Enfin, alors que dans notre « société de communication » les nouvelles technologies conduisent souvent à un replis et à un cloisonnement entre les groupes socio-culturels, l'aïkido ouvre au contraire la possibilité de côtoyer des pratiquants très diversifiés, d'âges et de milieux variés.

   L'aïkido est donc un art moderne car il permet de mieux vivre dans notre société, en proposant une réflexion et une pratique favorables à un développement harmonieux du corps et de l'esprit.